Montcavrel.

Montcavrel.
(Mont des chèvres)
Le vieux-château ?

 

Nous sommes dans une petite commune du Pas-de-Calais d’environ 400 Cht’i gars,  dans la vallée de la Course traversée par La Bimoise , à 7 kms au Nord de Montreuil-sur-Mer et 17 kms à l’Est du Touquet (Paris-plage).

Carte NPC
Carte NPC

Nous venons y séjourner en ce week-end de la Pentecôte pour un grand moment bien festif familial au Domaine d’Hérambault.

Domaine d'Hérambault
Domaine d’Hérambault, Montcavrel.

Notre hôte nous ventant les alentours, nous fait part d’une bâtisse d’exception au delà du bourg en montant la rue de la Vinne à la sortie Est du Bourg.
En ce dimanche de bon matin profitant d’un moment de détente, je rattrape cette rue, je sort du village, pas de bâtisse d’exceptionnelle en vue, je continue de monter cette pente  faisant la jonction au sommet de cette butte avec une route rejoignant la D 151 filant vers Alette.
Il faut dire que la veille nous en avons profité pour aller à Attin se sustenter d’une excellente Wesche royale garnie de frites maison à la brasserie de Pom’frites de Julie et Gerald.
Continuant mon escapade, toujours rien en vue, en place sur cette hauteur que des bois touffus.
Je contourne ce bois par la route de droite et dans une trouée sur ma gauche apparaît ceci :

Voie d’accès de l’ensemble du site, château de Montcavrel.

Stupéfaction ! une haute muraille imposante coupe le paysage et dans l’axe du chemin barrant celui-ci, assemblée de blocs de pierre calcaire, de briques et de silex noirs éclatés.
Un portail immense surmonté d’un arc plein cintre construit en briques pleines rouge avec clef d’arc en pierre domine l’ensemble, l’arc prenant appui de chaque cotés sur des blocs d’appuis débordants.
Mes efforts de marche sont récompensés, une curiosité cachée derrière une couverture végétale abondante m’attire et m’interpelle. Peut-être que cette bâtisse évoquée se trouve derrière ces murs ?
Je m’avance et me rends compte que le portail est clos, la jolie grille qui en ferme l’accès est une ferronnerie bien ornementée, sur la gauche une porte cochère ou poterne, elle aussi surmontée d’un arc plein cintre sans clef mais de curieuse maçonnerie, le coté droit en briques pleines rouge le deuxième coté en blocs calcaires façonnés.
Surmontant cette porte en anse de panier, une corniche moulurée avec au sommet dans l’axe, un écusson détruit volontairement.
Un panneau mentionne que le site est classé !

Heureusement la grille laisse entrevoir l’espace intérieur et au-delà, mais avec une vision limitée de l’ordre de 120°.

IMG_5135 copie
Château de Montcavrel.
IMG_5139 copie
Grille du château de Montcavrel.

Le site intérieur est entouré soit de murailles soit de multiples corps de bâtiments variés de différentes époques et vers la partie Nord une bâtisse rectangulaire sans ornement, à 2 pans couverts d’ardoises de 6 travées sur 3 niveaux selon un rythme répétitif et sobre , avec 2 portes à un ouvrant, donnant sur la cour centrale.
Les chaînages d’angles, les linteaux, montants des ouvertures sont montés en briques pleines rouge, le reste de la construction en pierre taillée de calcaire blanc.
En façade au 3ème niveau sous la toiture  4 ancres et tirants forgés, marquants la date de 1842, date de la construction.
Dominant la cour,  un pigeonnier de conception plus ancienne en pierre s’impose, massif, cylindrique surmonté d’une toiture à 6 pans avec rupture de pente recouverte de tuiles aux bords arrondis.
A y regarder de plus près, sur sa face Sud, un cadran solaire dont il ne reste que la partie ferronnerie,  mais surtout au dessus de celui-ci est présent un écusson bombé dont on ne distingue point les armoiries, surmonté d’une couronne et entouré d’un collier où est accroché une croix en forme de croix de Saint-Jean ou de Saint-Louis, étonnant !

IMG_5142 copie
Ensemble architectural de la Haute-cour du château de Montcavrel.

D’autant plus étonnant que la bâtisse centrale n’est plus occupée depuis longtemps, les menuiseries extérieures vont à l’abandon ou bien disparues et que l’ensemble du bâtiment reste vide.
Mystère, mystère!

IMG_5143 copie
Château de Montcavrel.
IMG_5144 copie
Château de Montcavrel.

Tout cet ensemble vide d’occupation est intrigant et pourquoi ce demi- abandon général ? bien que sur l’extrême droite du site est une belle demeure en excellent état.
Soubassement en silex noirs, surélévations conçues par des colombages remplis de briques rouge à plat et en saillie, une extension accolée montée entièrement de silex noirs dont des chaînages d’angles sont en briques pleines,   surement l’espace protégeant un puits.

IMG_5145 copie
Château de Montcavrel.

Longeant par la route vers l’Est le site, plus rien de visible.
La seule réponse d’un habitant de la commune est que ces lieux sont la propriété de Lillois.

Mais quelle est l’histoire de l’endroit mystère ?

Les archives apportent toujours des éléments de réponse aux interrogations.

Commençons par le présent.
La vue aérienne actuelle du site montre un vaste territoire fermé, entouré d’une végétation dense et faisant ressortir les bâtiments existants déjà décrits.

Chateau de Montcavrel
Chateau de Montcavrel, vue aérienne.

Le cadastre actuel mentionne avec précision : la forme d’une enceinte patatoïde orientée Ouest-Est, plus construite à l’Ouest qu’à l’Est, une pièce d’eau à l’extrême Ouest, la présence de tous les bâtis debout aujourd’hui ainsi que l’emplacement d’anciennes constructions.
Ce plan montre que dans la partie Est il y a 3 constructions non visibles du portail, dont une circulaire, accolée à la ligne de l’enceinte, est-ce une tour ?.
Une pièce d’eau est mentionnée en bordure du chemin vicinal en dehors de l’enceinte, en effet celle-ci est envahie de détritus de toutes sortes et enfouie dans la végétation.
Indication importante le cadastre mentionne que ce lieu se nomme : Le vieux château de Montcavrel.

Cadastre actuel
Cadastre actuel, commune d’Alette, le vieux château.

Recherchons quand ce site a été classé.

Un arrêté en date du 28 Juillet 1915 du Ministère de l’Instruction publique et des Beaux-Arts  aux vues de l’engagement de vente du 11 Novembre 1911 pris par Mr Minet propriétaire des ruines du château de Mont-Cavrel et de l’avis du 18 Janvier 1912 de la Commission départementales  des sites et monuments, stipule que les ruines du château avec ses anciens fossés sont classés parmi les sites et monuments naturels de caractère artistique.

Le dossier d’étude de l’administration départementale des sites et monuments contient des documents forts intéressants.
La vue aérienne de ce début du XXème (photo inversée, le Nord est orienté vers le bas) montre que le site est fortement boisé, difficilement visibles la bâtisse de 1842 et le pigeonnier et une partie du mur d’enceinte du Nord.

Château d'Alette motte et basse-cour 1915
Château d’Alette motte et basse-cour 1915.

Les légendes de ce document fournissent des éléments de réflexion sur l’antériorité du site.
En 1 :  motte féodale dans la partie occidentale, ce qui signifie la présence sur ce promontoire naturel, d’une architecture militaire médiévale.
En 2: basse-cour dans la zone orientale du site, terme employé  pour identifier dans un château-fort la partie inférieure de l’enceinte protégée soit par des tours ou un donjon.
Ainsi simplement par ces informations, il existait en ces emplacements un château-fort !

Deux autres documents du rapport d’étude apportent d’autres indications fortes d’intérêts.
Le 1er document photographique mentionne : une porte charretière donnant l’accès à la haute-cour.
La haute-cour étant la partie occidentale, cette porte présentant un arc cintré, couverte de pannes Picardes mécaniques avec galbe latéral à emboîtement.
Cette ouverture fait elle la jonction entre la basse-cour et la haute-cour au Nord ?

Le plan joint montre plus de bâtiments qu’aujourd’hui, dont celui séparant dans toute la plus grande largeur, la haute de la basse-cour. En effet à l’intérieur du site à droite du portail, on observe accolée à l’enceinte d’anciens soubassements montés en silex noirs. Le bâtiment à l’Est du pigeonnier ayant une base plus importante que celui-ci a disparu.
Dans la partie orientale en limite de l’enceinte est dessinée la base d’une construction ancienne disparue, de forme circulaire.

 

Porte chartière accès sur la hte cour.
Porte charretière accès sur la haute cour du vieux château de Montcavrel..

 

Plan du site 1915
Plan du site du château de Montcavrel en 1915.

Ainsi  en 1912 :
Le site est sur un éperon crayeux commandant la vallée de la Bimoise, affluent de la Canche.
La fortification médiévale dessine une forme ovale avec motte féodale et basse-cour.
Du château-fort subsistent : l’enceinte découronnée bordant les fossés, deux tours cylindriques et une porte charretière.
Il est fait mention de la date de construction du pigeonnier : 1761.

A examiner le cadastre dit « Napoléonien » d’Alette de 1834, on remarque une évolution du site à 80 ans d’intervalle, l’absence du bâtiment coupant le site du Sud au Nord, des deux corps d’habitation dans la partie orientale, la présence d’un deuxième bâtiment isolé dans la haute-cour et cette tour debout dans la partie Est.

Commune d'Alette plan Napoléonien ADNPC 3P021.2.
Commune d’Alette plan Napoléonien ADNPC 3P021.2.
Chateau Montcavrel 1834 ADNPC 3P 021.10
Château Montcavrel 1834 ADNPC 3P 021.10

Au fil des siècles l’ensemble a subit sur ses bases des bouleversements architecturaux  disparates.
Essayons de comprendre quelles sont les raisons à tout ceci !

1er sieur de Montcavrel :
-Philippe De Montcavrel, 996-1049 marié de cette union :2 enfants dont 1 fils

-Godeffroy De Montcavrel, 1025-1078, Escuyer, sieur de Montcavrel, d’Attin et d’Estrée-Estrelles, marié de cette union :5 enfants dont 2 fils, le 1er des fils

-Gaultier 1er De Montcavrel, 1058-1114, Escuyer sieur de Montcavrel, marié de cette union : 8 enfants dont l’aîné

-Gaucher De Montcavrel, 1080-1143, Escuyer seigneur de Montcavrel et de Beussent, marié de cette union : 1 fille en l’absence d’héritier mâle c’est son frère Baudouin de Moncavrel qui hérite de la Seigneurie.

-Baudoin  de Montcavrel, 1090-1149, Escuyer seigneur de Montcavrel et de Beutin, marié de cette union  ; 1 fils

-Gaultier II de Montcavrel, 1142-1198…

La motte féodale de Montcavrel était considérée comme un lieu stratégique de défense et de protection, à la limite du Ponthieu de l’Artois et du Boulonnais.
Dès le XIIème siècle, pour renforcer la défense des lieux, les seigneurs Motncavrel en constants conflits armés avec les seigneurs voisins, édifièrent une place forte, renforcèrent les murailles et firent construire des tours et donjon.
Puis advint la guerre de cent ans (1337-1453) ayant comme origine le conflit entre Armagnacs et Bourguignons.
Confronté aux luttes incessantes avec les Anglais, Flamands, Espagnols, avec à son apogée militaire en autres, les désastres de Crecy, Calais, de l’armée du Royaume de France à la bataille d’Azincourt contre les Anglais (Azincourt est à environ 30 kms à l’Est de Motcavrel) .
La disparition des deux frères,  Jean et Rasse de Montcavrel  parmi la liste des seigneurs ayant combattus et qui ont péris ce jour là le 25 Octobre 1415 à Azincourt, créa une rupture dans le lignage des seigneurs de Montcavrel.
Par mariage, la seigneurie de Montcavrel a été attribuée à Aymon de Monchy qui a restauré le château après avoir été dévasté par les Anglais.
Aymon de Monchy ayant épousé en 1470 Jeanne de Montcavrel, héritière de la seigneurie.

Les Monchy deviennent marquis de Montcavrel par Bertrand-André de Monchy, début du XVIIème siècle, ayant épousé en 1ère noce : Madeleine Aux-Epaules, fille du marquis de Nesle, qui veuve épousa en 2ème noce : René IV marquis de Mailly.
Par ces noces les seigneurs des terres de Montcavrel devinrent marquis de Montcavrel, de Nesle et de Mailly.
La seigneurerie de Montcavrel resta attachée à la famille des Monchy jusqu’au milieu du XVIème siècle.
L’héritier mâle Jean-Baptiste de Monchy vend le marquisat de Nesle et de Montcavrel  en 1666 (marié à sa cousine Jeanne de Monchy dite « La Becasse » dame de Nesle, fille de Bertrand-André de Monchy)  pour la somme de 1.065.000 Livres à son beau-frère Louis-Charles de Mailly.
Ainsi cette branche des Mailly étoffe ses seigneuries par l’unification des marquisats de Montcavrel, Nesle et Mailly.
Cette noblesse est acceptée à la cour Royale, le petit-fils de Louis-Charles, Louis III de Mailly-Nesle est sollicité par le Régent le duc d’Orléans, en 1717 pour recevoir, débarquant à Calais et en son château de Montcavrel,  le Tsar de toutes les Russies, se dirigeant vers Paris , Pierre le Grand.

Pierre le Grand (de grande taille, il mesurait près de 2 mètres) ou Pierre Ier  Piotr Alekseïevitch Romanov en 1717 avait 45 ans.
C’était le fondateur de Saint-Petersbourg, au bord de la mer Baltique en 1703, il fit lancer des travaux titanesques dans cet estuaire marécageux inhospitalier de la Neva, au fond du golfe de Finlande .
Il en fit la capitale de la Russie jusqu’à la Révolution de 1917 où d’ailleurs commença l’insurrection Bolchevique.
Ah! Saint Pétersbourg !

Carte St Petersbourg
Carte St Petersbourg

La lumineuse, que l’on surnomme à juste titre la Venise du Nord : une centaine de canaux près de 500 ponts, la vieille ville est une dentelle.
Cité unique qui dans l’histoire de l’urbanisme est le seul projet grandiose qui a su préservé son intégrité originelle, son évolution architecturale harmonieuse fait qu’aujourd’hui s’imbrique dans le centre historique une très grande richesse d’ensemble brillants.

St Pétersbourg
St Pétersbourg
St Petersbourg Perspective Nevsky
St Petersbourg Perspective Nevsky
St Pétersbourg Tsarskoie selo
St Pétersbourg Tsarskoie selo

 

St Pétersbourg Neva, Cathédrale St Isaac,quai Admiralteyskaya
St Pétersbourg Neva, Cathédrale St Isaac,quai Admiralteyskaya

Revenons à la venue sur le sol de France de ce Monarque.
Celui-ci depuis son avènement recherchait à rencontrer et à visiter toutes le cours des princes et Rois d’Europe.
Mais en ce qui concerne la France, Louis XIV ne l’entendit point ainsi.
Le Roi Soleil considérant : qu’à dessein de ne pas froisser la Suède ennemie de la Russie mais en bonne terme avec la Royauté Française, il valait mieux faire ajourner la venue de ce monarque « il fut mortifié, ajoute Saint-Simon, de ce que le roi déclina honnêtement sa visite, dont il ne voulut point s’embarrasser.»
Le Tsar débarque à Dunkerque avec une suite d’environ 60 personnes, il fut reçu à Calais par le marquis de Nesle-Mailly-Montcavrel
Une anecdote rapporte, que le marquis de Montcavrel pour chercher à éblouir ses hôtes, prodiguait d’élégances par des changements constants de ses toilettes,
« En vérité, dit le Tsar, je plains M. de Nesle d’avoir un si mauvais tailleur qu’il ne puisse trouver un habit fait à sa guise. »
Le marquis n’est pas en reste, n’écrit-il pas dans un bulletin:
« Toute la maison du Czar, excepté lui, s’est enivrée pour célébrer les Pâques .»

Louis-Joseph Augustin de Mailly-Rubempré  né le 01.11.1744, décédé le 04/04/1810 à Paris,  comte de Mailly Rubempré, marquis de Nesle, Prince souverain d’Orange, seigneur de La Borde, est le dernier seigneur de Montcavrel.
La Révolution Française est enclenchée, Alette, Montcavrel n’échappe aux bandes révolutionnaires, le chateau est pillé, saccagé, vandalisé, les armoiries sur les blasons martelés, les archives brûlées semées à tous vents.
Louis-Joseph Augustin fuit, il émigré le 28 avril 1792, ses biens sont séquestres, sa succession passe légalement au seul non-émigré des ayants-droits, Joseph-Augustin, marquis d’Haucourt.

Joseph-Augustin de Mailly, Comte de Mailly, marquis d’Haucourt, baron de St Amand, ex -mousquetaire et enseigne en 1726, ex enseigne, guidon aux gendarmes de la Reine en 1733… jusqu’à devenir en 1783 maréchal de France.
Quitte l’uniforme en 1791 à l’age de 83 ans, défend les Tuileries le 10 Août 1792, se sauve et se réfugie dans son fief à Moreuil en Picardie avec toute sa famille.

Augustin-Joseph Mailly d'Haucourt.
Augustin-Joseph Mailly d’Haucourt.

Arrêté le 26 Septembre 1793, emprisonné à Doullens puis à Arras, il est décapité dans cette ville le 25 Mars 1794.

Le 10 Avril 1795, le château est vendu à Antoine Bourdelle, fils de l’ancien fermier.
Ces biens étaient-ils séquestrés comme bien national ?
Il y a fort à penser, pour se convaincre de cela, qu’il faille consulter,  la sous série 1Q domaines Nationaux, des ventes de seconde origine aux Archives départementales du Pas-de-Calais.

En 1813, quelques murs sont détruits, les matériaux serviront à la construction du bâtiment daté de 1842.
La Monarchie de Juillet est déjà installée, le Roi Louis-Philippe instaure sur le territoire des bergeries Nationales dont une en 1842 sur le site du château de Montcavrel à l’instar de celle de Rambouillet.
Dutertre-Yvart, Boulonnais de naissance, en sera le directeur.
En 1842 un transfert du troupeau d’ovins venant de la Bergerie Nationale d’Alfort, formé de races pures Dishley et Dishley x Mérinos permis le développement des élevages sur la bergerie de Montcavrel et en fit sa réputation.

La race ovine Boulonnaise d’aujourd’hui est issue d’un travail de sélection réalisé durant l’activité agricole de la Bergerie Nationale au château de Montcavrel, sélection de populations ovines locales, Artésienne et Flamande croisées avec des béliers Dishley, New Kent et Shropshire afin d’améliorer la production de la laine.

L’activité au château en tant que bergerie Nationale dura de 1842 à 1859 où elle fut transférée à Haut-Tingry à 25 kms au Sud de Boulogne-sur-Mer.

Haut-Tingry.
Haut-Tingry.
Bergerie de Haut-Tingry.
Bergerie de Haut-Tingry.


La Bergerie Nationale de Haut-Tingry dirigée par Florent Dutertre de formation pharmacien et fils du directeur de la Bergerie de Montcavrel, fonctionna de 1859 à 1883 et c’est en ces lieux que la race ovine Boulonnaise fut définitivement « fixée » en 1880.

La famille Minet pris possession du château de Montcavrel de 1862 à 1931.

Ainsi c’est construit la vie de ces lieux.

 

Pour compléments d’éléments historiques, quelques pistes d’informations non exploitées pour la rédaction de cet article.

. Archives départementales du Pas-de-Calais.
. Abbé B-J Thobois, le château et les seigneurs de Montcavrel, édité en 1901.
. M.Troublé, dossiers historiques et archéologiques des amis du passé de Berck-sur-mer, 1971, n°3, p 12-17.
. Jean-Claude Routier, Le château fort de Montcavrel. Étude historique et archéologique,Études et documents n° 4, Comité d’histoire du Haut-Pays, 1990, 154 pages.
. A. Jaubert-Campagne (1780-1854) Éloge de Joseph-Augustin de Mailly, marquis d’Haucourt,… maréchal de France, lieutenant-général du Roussillon et commandant en chef de cette province, impr. de J. Alzine (Perpignan) 1821, Gallica FRBNF30647975.