Mais pourquoi diantre aujourd’hui l’Angleterre comme l’Argentine tiennent-elles aux Malouines ?


Mais pourquoi diantre aujourd’hui l’Angleterre comme l’Argentine tiennent-elles aux Malouines ?

 

Soit, nous sommes bien en droit de se poser cette question !

Surtout lorsque l’on aborde cet archipel isolé dans l’atlantique Sud-ouest distant de 260 milles des cotes Argentines, par le coté Argentin !

 

En effet, à Ushuaïa en terre de Feu !

La baie d'Ushuaia.
La baie d’Ushuaïa.

 

A l’entrée du port de commerce par où transite tout les voyageurs et marchandises, un grand panneau bien en vue à droite des grilles sur le mur de la Prefectura Naval Argentina, intrigue !

Qu’indique-t-il ?

Panneau à l'entrée de la rade d'Ushuaia.
Panneau à l’entrée de la rade d’Ushuaïa.

« Nous informons nos visiteurs que par la loi nationale Argentine n ° 26,552 les îles Malvinas, Georgie du Sud, les îles Sandwich du Sud et les zones maritimes environnantes ainsi que le territoire antarctique argentin, ont été inclus dans la compétence de la province de Tierra del Fuego.

Dans le même temps nous devons nous rappeler que les îles Malvinas, Georgie du Sud, les îles Sandwich du Sud et les espaces maritimes environnants, sont, depuis 1833, sous l’occupation illégale du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et Irlande du Nord. »

Puis, bien dans l’axe d’accès en énormes lettres :

Port d'Ushuaia, conseils de bienvenues.
Port d’Ushuaïa, conseils de bienvenues.

« Les navires pirates Anglais sont interdits d’amarrage. »

Cela ne peut-être plus clair et pourtant nous sommes en 2015 !

D’autres messages apposés en ville dans le style Street-art :

 

Ushuaia, art de la rue.
Ushuaïa, art de la rue.

« madre tierra, he ahi a tus hijos » que l’on comprend comme : « terre-mère, il a eu vos enfants », ou tolérés comme celui en contrebas de la digue avenue Maipu face au Museo Territorial, énorme, visible seulement lorsque nous sommes sur l’eau dans la rade :

Ushuaia la rade
Ushuaïa la rade.

« Ushuaïa capital de las Malvinas. » peuvent être interprétés comme des slogans revendicatifs.

Les Argentins ou sa marine sur place sont-ils assez armés pour intervenir ?
Pas avec ce qui est amarré et visible à l’Arsenal Ushuaïa !

La flotte militaire à Ushuaia.
La flotte militaire à Ushuaïa.

 

Même si l’Intrepida est présente, coincée entre deux vedettes lance-pierre.

L'intrépide Marine d'Ushuaia.
L’intrépide Marine d’Ushuaïa.

 

On se moque ! Mais l’affaire est sérieuse !

Puis après avoir embarqué pour la grande boucle Australe, après un bon training, de l’hôtel au quai d’embarquement vers le Plancius.

Training avant le grand large.
Training avant le grand large.

 

Après avoir longé avec celui-ci le canal de Beagles vers l’Est, à sa sortie avoir dépassé l’Isla de los Estados.

Iles des Etats.
Iles des Etats.

 

A l’approche des Falkland.

Carte des Falkland
Carte de l’Archipel des Falkland.

 

 

Après deux jours de mer, avoir croisé des Rorquals communs le long de l’ile Weddell à l’Ouest de l’ile occidentale des Falkland.

Au large des Falkland, le souffle des Rorquals
Au large des Falkland, le souffle des Rorquals

 

Après avoir débarqué enfin sur l’ile Saunders si mystérieuse d’aspect, située au Nord toujours de l’ile occidentale dans une anse aux eaux calmes.

L'ile Saunders, Falkland occidentale.
L’île Saunders, Falkland occidentale.

 

Cette île de landes sèches abrite selon la littérature :
Quatre espèces de manchots, une grande colonie d’Albatros à sourcils noirs, et deux espèces de grèbe.
Il y a plusieurs trésors botaniques, comme la renoncule argent rare et la marguerite poilue, à la fois endémique, ainsi que les quatre espèces d’orchidées indigènes.

L’île a été nommée en mémoire à Sir Charles Saunders, commandant du HMS Tryal au cours de la circumnavigation de George Anson de 1740-1744.
En 1766, l’amiral anglais Byron vint établir un poste militaire dans le Nord de l’île occidentale, à Port-Egmont, pour y protéger les pêcheurs anglais.
Port Edgmont, bras de mer, passage entre les iles Saunders, Keppel et la grande ile Ouest avait été choisi comme emplacement de la première colonie britannique dans l’archipel le 23 Janvier 1765 dû à un mouillage sûr au Sud-est de Saunders à l’abri des vents dominants et à la présence beaucoup de plantes antiscorbutiques.
Les deux seuls points culminants sur Saunders, sont à l’opposé l’un de l’autre, le Mont Harrison au Nord-ouest 433m et le Mont Rookery au Sud-est 423m.

Pour avoir approché pour ma 1ère fois des manchots en liberté dans leurs éléments naturels et sauvages.

L'accueil des manchots Papou à l’île Saundres, son coin niche et toute sa famille.
L’accueil des manchots Papou à l’île Saundres, son coin niche et toute sa famille.

 

Pour avoir découvert l’habitat des manchots de Magellan.

Les Falkland, île Saunders, Manchots de Magellan chez eux.
Les Falkland, île Saunders, Manchots de Magellan chez eux.

 

Pour avoir rencontré les Gorfous sauteurs.

 Les Falkland, île Saunders, Gorfou sauteur et sur son domaine ,  gare aux prédateurs.
Les Falkland, île Saunders, Gorfou sauteur et sur son domaine , gare aux prédateurs.

Pour avoir salué le grand Albatros à sourcils noirs.

Les Falkland, île Saunders, Albatros à sourcils noirs en famille et en couple.
Les Falkland, île Saunders, Albatros à sourcils noirs en famille et en couple.

 

Pour avoir croisé, le chionis, les oies des neiges, le Caracara austral, l’Huitrier.

Les Falkland, ile Saunders, Chionis, Oies Antarctique, Caracas et huîtrier.
Les Falkland, ile Saunders, Chionis, Oies Antarctique, Caracas et huîtrier.

Pour avoir observé les colonies, de Gorfous sauteurs sur les flancs Nord du Mont Rookery, d’Albatros nichées sur les falaises, les retours en mer de ces oiseaux pas comme les autres, de cormorans impériaux aux magnifiques yeux bleus et leur progéniture, du bien vivre de ces espèces ensemble regroupées.

Les Falkland, l’île Saunders, mixité oblige, bains de pattes pour les Pétrels et retour de la plage.
Les Falkland, l’île Saunders, mixité oblige, bains de pattes pour les Pétrels et retour de la plage.

 

Pour avoir contourné les restes d’un cétacé.

Triste sort.
Triste sort.

 

Pour avoir ressenti, le changement lent des conditions atmosphériques en fin d’après-midi, le froid s’accentuant, l’humidité s’incrustant, la frustration de quitter l’ile Saunders pour d’autres lieux de découvertes inattendues, l’attente transis du Plancius pour l’embarquement.

L'attente et nous sommes pas les seuls à vouloir quitter l’île Saunders !
L’attente et nous sommes pas les seuls à vouloir quitter l’île Saunders !

 

Ainsi le lendemain matin, après avoir longé les cotes Nord des deux grandes iles des Falkland, être dans la rade de Port Stanley où seul, un énorme chalutier de 50m de long, le Kestrel est stationné, battant pavillon Falkland Islands, jauge brute, GT « gross tonnage » de 775t (tonneaux, assurément).

« Le tonneau étant un volume de 100 pied cubes, soit 2,8316 m3, c’est l’ancienne unité de volume, l’actuelle étant la jauge brute UMS (Système Universel de Mesures) mise en place en 1982 par l’Organisation maritime Internationale, assez compliquée et uniquement pour les navires ayant une longueur supérieure à 24m en dehors de l’Union Européenne, unité variable en fonction du volume total du navire, exemple : unité valant 4,55m3 pour un navire de 10 m3, 3,85m3 pour 1 000m3, 3,125m3 pour 1 million de m3 !
Quant on sait que cette mesure sert essentiellement pour déterminer l’ensemble des taxes maritimes douanières et fiscales, cette unité variable, n’a pas de sens !
Sauf pour qui ?»

 

Le Kestrel dans la rade de Port Stanley.
Le Kestrel dans la rade de Port Stanley.

Après avoir tels le touriste basique rayonné dans la ville, s’être baladé sur le front de mer le long de la Ross road, jalonnée de monuments de mémoire (Guerre des Malouines en 1982, bataille des Malouines de 1914, bateaux échoués, vestiges maritimes tels ces canons sur affûts pointés sur l’entrée de la rade)

 Port Stanley monument 1982 et canons déco.
Port Stanley monument 1982 et canons déco.

 

Avoir visité la Christ Church Cathedral, la Post Office, longé la maison du gouverneur, l’église Sainte Marie.

Port Stanley, cathédrale, poste et maison du Gouverneur.
Port Stanley, cathédrale, poste et maison du Gouverneur.

 

Avoir apprécié le very clean cottages.

 Cottages à Port Stanley.
Cottages à Port Stanley.

 

Avoir déambulé dans les petites rues secondaires.

L'envers du décor, Port Stanley.
L’envers du décor, Port Stanley.

 

Nous sommes tombés en arrêt devant une fenêtre où était affiché en évidence pour les passants ce message.

Les Falkland, Port Stanley, annonce privée.
Les Falkland, Port Stanley, annonce privée.

« A la nation argentine et ses habitants vous serez les bienvenus dans notre pays que lorsque vous cesserez votre demande de souveraineté et de reconnaître notre régime à l’autodétermination.»

Cela jette un froid, déjà que le soleil n’était pas au rendez-vous, que le vent cinglait les visages, sacré accueil, perplexes nous retournâmes et retournâmes cette pensée :

Mais pourquoi diantre, les Argentins comme les Anglais tiennent-ils tellement à cet Archipel ?

 

Comprendre qui pourra, mais voilà ici quelques pistes de réflexion.

Jules Verne écrivit dans son roman « Vingt milles lieux sous les mers » au sujet de cet archipel :

«Sur ces fonds gras et luxuriants, le Nautilus passait avec une extrême rapidité.
Vers le soir, il se rapprocha de l’archipel des Malouines, dont je pus, le lendemain, reconnaître les âpres sommets. La profondeur de la mer était médiocre. Je pensai donc, non sans raison, que ces deux îles, entourées d’un grand nombre d’îlots, faisaient autrefois partie des terres magellaniques. Les Malouines furent probablement découvertes par le célèbre John Davis, qui leur imposa le nom de Davis-Southern Islands. Plus tard, Richard Hawkins les appela MaidenIslands, îles de la Vierge. Elles furent ensuite nommées Malouines, au commencement du dix-huitième siècle par des pêcheurs de Saint-Malo, et enfin Falkland par les Anglais auxquels elles appartiennent aujourd’hui

Cela ne nous rapporte pas grand-chose, mais résume à peu près l’évolution dans le temps de la souveraineté de l’Archipel.

 

Mais aujourd’hui, que se passe-t-il dans ces eaux ?

Certes, malheureusement il y eu la guerre des Malouines en 1982 entre l’état Argentin et le Royaume-Uni !

Très souvent en Argentine, les mémoriaux pour les soldats tombés au combat vous le rappellent !

Mémoriaux Argentins, calla Defensa à Buenos Aires et à El Calafate.
Mémoriaux Argentins, calla Defensa à Buenos Aires et à El Calafate.

 

Le 1er février 1987, le Gouvernement de l’Archipel décrète une zone de protection autour de ses iles de 150 milles correspondant à une surface globale de 242 410 km2.

A l’examen de ces cartes le diamètre de la zone FICZ s’étend du 55°30 au 63°30 W soit 8° d’écarts.
A cette latitude du 51° 30 Sud, la détermination des distances d’un point à un autre, vu la rotondité de la terre, est donné par:

1° de longitude correspond à 111,11kms *cos (latitude).

Soit pour 4°de latitude à la longitude de 51°30 S une distance de 150 milles.

Pourquoi donc 150 milles ?

Limites concentriques des zones FIC Z et FOC Z de conservation et de management autour des îles Falkland.
Limites concentriques des zones FIC Z et FOC Z de conservation et de management autour des îles Falkland.

En Juillet 1986, l’Argentine avait signé des accords bilatéraux avec l’Union soviétique et la Bulgarie, qui fixent des limites sur leurs captures en mer dans la région à 200 milles des cotes et a donné une reconnaissance implicite de la souveraineté argentine sur les îles.
Ces accords ont incité les Britanniques à imposer 150 milles de protection créant ainsi la zone de gestion (FICZ), nécessitant les chalutiers étrangers d’avoir des licences avec les Falkland, à partir du 1er février 1987.

Il existe sur les cartes nautiques autour de l’Archipel des Falkland, deux zones nommées :
– Zone de conservation et de gestion (FICZ)
– Zone extérieure de conservation (FOCZ)

L’évaluation de l’extension de la zone FIC vers la limite de la zone FOC à l’Est donne une distance de l’ordre de 120 milles.

L’archipel s’est doté d’une zone réservée du Nord au Sud en passant par l’Est de : 270 milles, doublant ainsi la surface de la zone FICZ.

Nous sommes loin des 150 de 1987 et des 200 milles de zone économique exclusive de 1982 des Nations Unies !

En comparaison la ZEE (zone d’économie exclusive des 200 milles) le long des cotes Françaises uniquement en métropole se monte à 265 000 km2.

Zones délimitées pour la pêche, quadrillées en secteurs.

La localisation des îles Malouines, à la limite des écosystèmes subantarctiques et tempérés, les place dans des eaux ayant une productivité primaire élevée.
En effet, le courant marin froid des Malouines part de la circulation circumpolaire antarctique et remonte vers le nord en se scindant en deux branches, qui passent à l’ouest et à l’est des îles.
L’exploitation des systèmes vivants dans ces deux zones et la gestion est propre au Gouvernement des Iles Falkland qui distribue donc moyennant finances, des licences à des Sociétés de pêches Internationales, qui envoient sur les lieux d’énormes bateaux congélateurs.

En 2010, 203 licences de pêches ont été délivrées avec la répartition suivante :

58 licences pour les Falkland pour un tonnage prélevé de 93 189 tonnes.
55 pour l’Espagne 88 049 tonnes.
34 Corée 9 403 t
45 Taiwan 5 808 t
4 Grande Bretagne 6 268 t
2 Sierra Leone 178 t
1 Japon 5 945 t
1 Cambodge 94 t
1 Russie 2 t
1 Chili 0 t
1 Vanuatu 0 t

Le tonnage de 2010 des pêches toutes espèces s’élevait à environ 210 000 tonnes.
Par comparaison la production halieutique pour la France est d’environ 500 000 tonnes, sur toutes zones de prélèvements.

Les espèces les plus exploitées sont :
-Encornet, une population très importante est présente dans les eaux continentales.
-Calmar Illex
-Calmar de Patagonie
-Calmar martiaux
-Merlan bleu du Sud
-Merlu Austral
-Grenadier bleu
-Abadèche du Cap
-Morue rouge
-Légine Australe
-Crevettes

Les licences ont rapportées la somme de 11 485 000 Livres soit 21 610 000 Euros.

Des revenus de licences de pêche assez fluctuants depuis 1996, la plus forte saison ayant été 2001 avec 27 700 000 livres, la plus basse 2005 avec 10 550 000 livres.

La population actuelle est estimée à environ 3 000 habitants soit une densité de :
0,2 habitant au Km2, dont 60 à 70 % reste à Port Stanley.

Le PIB par habitant est très élevé, considéré en 2012 à 55 400 dollars US.
Plaçant cet Archipel au 8ème rang mondial.

En 2002 celui-ci était de 25 000 dollar US.

Mais pourquoi un tel bond en 10 ans ?

La France se situant au 36ème rang mondial avec 35 600 dollars US.
Le Royaume-Uni au 34ème rang avec 36 600 dollar US.
L’Argentine au 68ème rang avec 17 700 dollar US.

Ainsi soit-il !

En Septembre 1995 après des années de négociation entre l’Angleterre et l’Argentine, un accord était parvenu entre ces deux états visant à favoriser l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures dans l’Atlantique Sud-ouest.

Ainsi implicitement, les zones FIC et FOC sont pour les Falkland non plus considérées comme des zones de conservation et de gestion pour la pêche mais aussi pour toutes autres ressources sous-marines exploitables.

La messe est dite !

Il y a fort à penser qu’il n’y a pas qu’un merlu sous roche, creusons, creusons !

La documentation financière industrielle est riche en informations !
En s’y plongeant, elle nous indique qu’une première phase d’exploration pétrolière autour des iles Falkland s’est produite dès 1998.
Six puits ont été forés dans le North Graben Falkland (Fossé Nord).

Zones des licences Oct 1996, bassin Nord Falkland.
Zones des licences Oct 1996, bassin Nord Falkland.

Le bassin du Nord Falkland comprend deux principaux éléments structurels: un fossé orienté nord-sud, appelé North Graben Falkland et un ensemble de bassins subsidiaires à l’ouest de ce fossé, également contrôlé par des failles Nord-sud en extension.

Ces forages ont été effectués à environ 54 milles au Nord de l’archipel dans la zone FICZ estimation entre 49°et 50° S.
Ces puits ont été opérés par Shell (Shell 70% et Agip 30%), Amerada Hess Corporation (Hess 25%, Fina 25%, Murphy Oil Company Limited 25%, Teikoku Limited 20%, Argos 5%), Lasmo PLC ( Lasmo 62,5%, Desire Petroleum 25%, Clyde Expro 12,5%) et IPC iles Falkland Limited (IPC 50%, Sands Oil 50%).
Amerada Hess Corporation fondée après la 1ère guerre mondiale est aujourd’hui dénommée Hess Corporation.
C’est une Entreprise Pétrolière Américaine basée à NY, ayant réalisé en 2013 un chiffre d’affaires d’environ 20 Milliards de Dollars US.
Lasmo PLC a été racheté par ENI en 2001.

L’opérateur Hess 2 puits sur la licence PL001 avril 1998 : indices de pétrole jusqu’à 2 615m, puis en Novembre 1998 à 2 371m avec toujours des indices de pétrole.
Deux puits de l’opérateur Shell, sur PL002 en Janvier 1998 indices de pétrole à 3 005m, répété en avril 1998 à 4 525m avec présence de pétrole et de gaz.
Lasmo sur PL003 avec un puits à sec à 1 550m.
IPC sur PL005 avec un puits à 2 938m présentant des indices de pétrole.

Mais en amont, comment sont réalisées les prospections des sous-sols en mer ?

Les caractéristiques géologiques des gisements pétroliers diffèrent en fonction de leur âge (de 5 à 400 millions d’années) de leur profondeur (de 1 à 10 kms) et de la consistance des huiles (de 60 à 150°C).

Pour identifier les régions à potentiel pétrolifère, les géologues dressent une carte du sous-sol, selon une prospection géophysique offshore en profondeur.
En mer, un navire permettant de trainer de très grandes longueurs de câbles, flûtes ou streamers jusqu’à 10 kms, équipé de générateurs d’ondes sismiques, des réseaux de capteurs d’ondes et de pressions (hydrophones) conçus pour recueillir les échos d’ondes, parcours à faible vitesse (5 à 10 nœuds) les océans en émet des ondes qu’il récupère et analyse, dressant ainsi aussi bien en 2D qu’en 3D les cartes des fonds sous-marins, avec des résolutions horizontale comme verticale de quelques mètres.

Navire de relevés sismiques Focus Admiralty.
Navire de relevés sismiques Focus Admiralty.

Deux techniques sont employées : la sismique par réfraction et celle par réflexion.

La méthode de la sismique par réfraction consiste à trainer en mer des canons à air qui émettent des tirs réguliers.
Les capteurs positionnés sur les fonds marins sur de très grandes distances peuvent ainsi recevoir les ondes qui se sont propagées suivant un grand angle et dans les couches profondes.
Cette méthode permet d’étudier deux types d’ondes.
Les ondes qui se sont réfléchies sur une interface entre deux couches constituant le sous-sol.
Celles qui arrivent à une interface quelconque entre deux couches sous un angle d’incidence correspondant à la réfraction limite.
Elles se déplacent le long de l’interface alors à la vitesse de propagation correspondant à la couche inférieure.
L’inconvénient de cette méthode est sa limite d’utilisation pour des profondeurs supérieure à 300m.

La méthode de sismique par réflexion utilise donc des lignes ou streamers sismiques.
Toujours avec des canons à air, le navire fait émettre des explosions régulières selon des temps bien déterminés et des positions bien localisées.
Ces explosions génèrent des ondes qui se propagent dans l’eau se réfléchissent sur les couches puis remontent vers la surface où sont positionnées les différents capteurs.
Seules les ondes qui se sont réfléchies selon un angle étroit peuvent être récupérées.
Cela permet de trouver les surfaces de séparations entre les différents milieux d’impédance acoustique, l’épaisseur et la géométrie des couches.

Les sources utilisées comme générateurs d’ondes sont des canons à air comprimé, des canons à eau ou des vibrateurs acoustiques.
Ils produisent des ondes explosion.
Les plus couramment usités sont les canons à air.
Ces canons possèdent deux chambres remplies d’air comprimé à environ 130 bars.
Dès que la pression maximale est atteinte dans les deux chambres, la chambre inférieure libère l’air qui créé une puissante impulsion comprise entre 5 et 80 Hz.
En raison de la pression hydrostatique, ce volume d’air libéré oscille et perturbe le signal incident, 6 millisecondes après, la deuxième chambre libère l’air qu’elle contient, stabilise l’air en se rapprochant d’un signal impulsionnel.
Le réglage du volume des deux chambres est primordial pour obtenir de bonne acquisition sismique.
La cadence des coups tirés peut descendre en dessous de 5 secondes.
Les dispositifs de canons immergés à 20-30m de profondeur sont des batteries de dizaine de canons à air.

Il y a-t-il des conséquences sur l’utilisation des canons à air ?

Ce type de sources émet un son de 250 décibels.
Le maximum supportable du niveau sonore pour l’être humain est 191 décibels, au-delà on parle d’onde de choc.

Le seuil de nocivité pour les humains est une exposition de 8 h/j à 80 décibels, ou 98 dB pendant 7 mn ou 122 dB durant 2/10 de secondes !

A partir de 120 dB les sensations deviennent douloureuses, l’exposition prolongée détruit peu à peu les cellules cillées de l’oreille interne et conduit progressivement à une surdité irréversible.

Les traumatismes apparaissent aussi pour des niveaux de 140 dB tels le turbo-reacteur d’un avion au décollage ou l’explosion d’un bâton de dynamite, ou celui du décollage d’une fusée spatiale de 180 à 190 dB.

On est loin des 250 dB des canons à air immergés en mer bombardant en permanence durant des semaines la vie sous-marine !

Si cette onde de choc est hyper dangereuse pour l’homme, qu’en est-il pour la faune sous-marine ?

En Mars 2007, le secrétaire général de l’ONU annonçait déjà :
« La prolifération sonore est de plus en plus soupçonnée de représenter une menace importante pour la survie des mammifères marins, des poissons et d’autres espèces marines…En inondant leur monde de sons intenses, nous perturbons leurs activités, avec des conséquences potentielles graves. »

En Mars 2014 le Bureau de gestion de l’énergie des Océans (BOEM) à l’instigation de la proposition présentée par le Gouvernement Fédéral des Etats-Unis a publié une étude d’impact environnemental concernant l’usage des canons à air sismiques pour l’exploration des 900 000km2 située en dessous de la Baie de Delaware.

Ce rapport fait le constat que l’utilisation de canons à air sismiques dans cette zone pourrait :
« Causer la perte de 140 000 animaux marins et perturber la vie de 14 millions d’autres poissons et mollusques… »
Selon les déclarations du Conseil National de la défense des ressources maritimes :
« Environ 55 espèces marines, dont certaines déjà menacées d’extinction et plus de 20 espèces de poissons pourraient subir gravement les incidences négatives de la pollution sonore générée par ces canons… »
Selon les recherches de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration dépendant du Département du Commerce des US) la baleine noire de l’Atlantique Nord serait dans ce cas la plus menacée par cette technique (Baleine franche de l’Atlantique Nord le recensement donne moins de 500 individus sur le globe, la seule baleine dépourvue d’aileron dorsal, des pectorales très larges en forme de spatule, les pales de la caudale bien séparées finissant en pointes).
Les études et observations confirment que les ondes acoustiques à partir de 155 dB provoquent sur la faune marine d’intenses modifications du comportement.
Le système auditif d’une espèce à l’autre étant physiologiquement différent, les comportements étudiés vont des signes d’évitement, de fuite accélérée, agitations désordonnées, de dispersion et d’éclatement des groupes alevins ou pas.

Ces études dénoncent que l’’activité intense et continue des canons à air sismiques contribuait largement à l’augmentation du niveau sonore des océans, ces ondes propagées à de grandes profondeurs dans l’Atlantique ont été détectées à plus de 3 000 kms de leur source.
Cette augmentation du niveau sonore est expliquée par l’accroissement des flottes de navires d’exploration pétrolière et gazière, dans le monde il est recensé plus de 100 navires d’exploration sismique dont près du quart sont en service quotidiennement.

En février 2014, la Commission de l’environnement du Parlement Européen a pris la décision d’évaluer les incidences environnementales en mer dont celles provoquées par l’exploration pétrolière off-shore.
Un groupe d’experts indépendants ayant démontré le lien entre l’émission sous-marine d’ondes sonores à 12 KHz émisse par un système échosondeur multifaisceaux et l’échouage d’une centaine de dauphins d’Electre en Mai Juin 2008 à Loza, district d’Analalava, Majunga au Nord-Ouest de Madagascar.
(Cétacé rare vivant dans les eaux profondes ressemblant à l’Orque pygmée, avec la particularité d’avoir une tête mince et pointue en forme de melon).

Cas d’échouages collectifs répétés touchant beaucoup de sous-ordre des Cétacés.

 

Durant ce temps aux Malouines !

Depuis 2002 FOGL (Falkland Oil and Gas Limited) Société d’exploration pétrolière et de gaz offshore dont l’activité est axée essentiellement sur les iles Falkland à son siège social à Londres, a exploré 33 700 km2 des zones attribuées par 7 licences (avec Hardman Resources) dans les bassins Sud et Est des Malouines.
Sa capitalisation boursière se situe à hauteur de 143 millions de Livres Sterling.
Sur ces zones FOGL a entrepris de vastes acquisitions de données sismiques et a foré 3 puits d’exploration dénommés Toroa, Loligo et Ecosse, dont 2 puits ont trouvé d’importants volumes d’hydrocarbures.

Les Falkland, licences Sud attribuées à FOGL.
Les Falkland, licences Sud attribuées à FOGL

En Novembre 2004 cinq licences de permis de production sont attribuées à Borders and Southern.

En Décembre 2004 FOGL se voit attribué une extension de ses licences couvrant 50 000 km2 supplémentaires adjacentes aux 33 700 km2 déjà attribués.
La Société Geophysical Service Incorporated (GSI) est chargée d’entreprendre une étude sismique 2D de plus de 5 000 kms de lignes sismiques sur cette nouvelle zone et 5 000 kms sur celle déjà explorée.
Geophysical Service Incorporated est une Société de services géophysiques.
Sa fondation remonte à 1930 créée par John Karcher et Eugene McDermott.
Karcher était un géophysicien américain et homme d’affaires qui a inventé le sismographe de réflexion en 1919.

Il a finalement commercialisé le processus par lequel la plupart des réserves de pétrole du monde ont été découverts.
McDermott était un géophysicien et pionnier de la fourniture de services sismiques pour l’industrie pétrolière.

LA GSI est située à Calgary au Canada pour des prestations de relevés geosismiques allant de 30 000 à 50 000 dollar US par jour de programme.

En Février 2005, FOGL annonce avoir obtenu 50% d’exploration dans les deux zones attribuées des 83 700 km2 soit 10 500 kms de traces sismiques 2D effectuées et enregistrées, dont 90% dans la zone des 33 700 km2.

Durant la campagne 2005/2006 Geophysical Service Incorporated a exploité et effectué des acquisitions de données en 2D aux Falkland pour le compte de FOGL, 25 572 kms au total avec leur navire le GSI Admiral, opérationnel pour des moyens d’exploration des fonds en 2 ou 3D, de tirer ou tracter 4 banderoles ou streamers de 6 kms de long.
Revendu depuis Septembre 2011, GSI Admiral bat pavillon Panaméen sous le nom de Focus Admiralty.

Les Falkland, zones balayées par  GSI Admiral navire de prélèvements sismiques, 2005-2006.
Les Falkland, zones balayées par GSI Admiral navire de prélèvements sismiques, 2005-2006.

 

Le 14 février 2005, Desir Petroleum PLC annonçait un programme de forage de 3 puits dans sa zone de licence au Nord de l’Archipel incluse dans la zone FICZ, suite à l’achèvement un programme d’exploration sismique en 3D réalisé en 2004, les licences délivrées étaient PL003, PL004 et PL005.
Desire Petroleum était une Société d’exploration pétrolière Anglaise basée à Malvern dans le Worcestershire fondée depuis 1996.
Les Malouines ont accordé ces licences pour cette Société en 1997, un forage test à été entrepris en 1998 dans le bassin Nord.
Les 1ères licences PL001 et PL002 ayant été attribuées à Argos Resources Limited.
La PL001 couvre 1 126 km2 dans le bassin Nord des Falkland.
Argos Resources Limited est une Société d’exploitation minière basée aux iles Falkland axée sur le bassin Nord.

En Novembre 2005, Borders and Southern lance son étude d’exploitation de 750 kms de données sismiques.

Tout ce déploiement de recherches et d’extraction de ressources dans ces eaux, ne fait qu’exacerber les ambitions et les revendications Argentines sur cet archipel.

L’accord convenu entre l’Angleterre et l’Argentine de Septembre 1995 est dénoncé en Mars 2007 par le président Nestor Kirchner.

Les Falkland, zone dénoncée en 2007.
Les Falkland, zone dénoncée en 2007.

 

En Novembre 2007, Borders and Southern traite et interprète 2 500 kms de données sismiques 2D effectuées par GSI sur ses zones de licences qui lui ont été attribuées moyennant un loyer annuel de 60 000 dollars US par licence.
La surface de près de 20 000 km2 couvrant les 80 blocs des licences se situant entre 135 et 325 kms au large de l’Archipel avec des profondeurs de fonds entre 200 et 3 000 m.
Le montant retenu pour les travaux d’exploration sur ces zones s’élève à 5 millions de Livres pour B and S.

Les Falkland, champs d'exploitation Darwin par Borders et Southern en juin 2014.
Les Falkland, champs d’exploitation Darwin par Borders et Southern en juin 2014.

En 2009 Desire Petroleum possède 6 licences, PL003, PL004, PL005, PL006, PL007 et PL034.
Sur PL006, PL007 et PL034 une prévision de forages est programmée jusqu’à 6 puits, à l’aide de Diamond off-shore avec la plate-forme Ocean Guardian.
La Société Desire Petroleum en 2014 fusionne avec FOGL (Falkland Oil and Gas Ltd).

L’Argentine réagit.

Atlantique Sud, domaines attribués et revendiqués depuis 2009.
Atlantique Sud, domaines attribués et revendiqués depuis 2009.

 

Le 16 février 2010, l’Argentine, après avoir bloqué des navires transportant du matériel de forage pétrolier à destination des Malouines, a émis un décret stipulant que :
« Tout navire se proposant de transiter entre des ports de l’Argentine continentale et des Malouines ou de traverser des eaux juridictionnelles argentines en direction des îles ou de charger des marchandises entre ces ports, devra solliciter l’autorisation préalable du gouvernement argentin.»

Ceci suite à l’annonce début février 2010 des autorités locales Malouines, d’entreprendre des opérations de forages dans les zones FIC et FOC et que les gisements d’hydrocarbures offshores autour de l’Archipel pourraient contenir jusqu’à 60 Milliards de barils, comparable à ceux de la Mer du Nord.

Le 22 février 2010, au cours d’un sommet latino-américain, Christina Kirchner a reçu l’appui de 32 Etats Sud-américains et des Caraïbes, exhortant Londres à ne pas entreprendre l’exploration pétrolière aux Malouines.
L’Argentine comptant défendre ainsi ses revendications territoriales sur cet Archipel ainsi que sur les îles Sandwich et Georgie du Sud toutes sous souveraineté Anglaise, de faire jouer son droit d’étendre sa souveraineté maritime sur son plateau continental soit au-deçà de sa ZEE jusqu’à 350 milles.
Les experts donnant le chiffre d’extraction annuelle de 153 millions de barils.
De quoi réveiller l’intérêt de l’Argentine sur ce pactole.
L’Argentine de son côté est un producteur de brut très moyen, qui a atteint son maximum de production en 1997 avec 920 kbbls/j (kilo baril brut, c’est un multiple de l’unité de l’industrie du pétrole et du gaz, le baril correspond à 42 gallons US soit environ 158,987 litres).
Sa production en 2005 globale était de 763 kbbls/j.
Cette baisse de production étant liée aux tarissements des deux principaux bassins d’extraction, l’un à Neuquèn dans le centre-ouest, région Andine au Nord-ouest de la Patagonie calée à l’Ouest contre la cordillère des Andes et dans l’immense golfe de San Jorge en la province de Chubut dans le centre-est de la Patagonie, ses unités d’extractions alimentent en gaz la Capitale, par un gazoduc de 1 500 kms environ.

Les propos tenus de C. Kirchner lors de ce sommet étant :
« Ceux qui ont un siège permanent au Conseil de sécurité se permettent de violer mille et une fois les dispositions de Nations Unies, tandis que les autres pays doivent les respecter sous peine d’être déclarés ennemis et d’être envahis. »
L’argentine dans la foulée prenant un décret obligeant tous les navires qui se dirigent vers les Malouines à demander l’autorisation de naviguer dans les eaux Argentines.

Les Falkland, compagnies titulaires de licences 2012.
Les Falkland, compagnies titulaires de licences 2012.

 

La Grande Bretagne doit faire face à un tarissement de ses ressources pétro-gazières de la Mer du Nord ou peu de nouvelles découvertes sont à espérer.
Pour assurer son approvisionnement en hydrocarbures, sa source la plus proche est l’off-shore Norvégien, demain l’off-shore Arctique et pourquoi pas celui de l’Archipel des Falkland.
Depuis 2006, elle est approvisionnée en gaz par le pipeline sous-marin Langeled long de 1 200 kms, ayant couté 1,7 milliards de Livres Sterling, conçu par Norsk Hydro, pour 20% de ses besoins.

Puis une rumeur relayée par The Sun selon laquelle Londres envisage de renforcer son dispositif militaire aux Falkland attise les braises.
Malgré le démenti du Ministère Britannique de la Défense, Gordon Brown intervint :
« Nous avons fait tous les préparatifs nécessaires pour s’assurer que les habitants des Falkland soient bien protégés. »
Réaffirmant que la Grande-Bretagne est parfaitement dans son droit en lançant son exploitation pétrolière au large de ces îles.
La réponse de Jorge Arguello ambassadeur Argentin auprès des N.U est immédiate :
« C’est pour le moins imprudent de parler de ça dans le cadre d’une négociation…ce n’est pas la première fois que le pouvoir ou l’opposition Britannique agite le spectre d’une guerre. »

Pour calmer les esprits échauffés, le vice-ministre des affaires étrangères Argentin Victorio Taccetti interrogé rassure :
« Les habitants des Malouines ne doivent pas être inquiets sur la perspective d’un conflit entre l’Argentine et le Royaume-Uni, mais ils doivent savoir clairement que l’Argentine ne va pas abandonner cette revendication légitime

Selon les informations communiquées par le Gouvernement des îles Falkland, entre février 2010 et Janvier 2013, deux campagnes de forages se superposant ont été entreprises dans le bassin du Nord.
Seize puits plus deux détours à noyau ont été forés dans le bassin Nord Falkland, plus un dans le bassin du Plateau Falkland utilisant la plate-forme Ocean Guardian.

La 2ème campagne se situant avec deux puits dans le bassin Falkland du Sud et deux dans le Plateau Falkland avec la plate-forme Leiv Eriksson, l’une des plus importante mondialement, dont la location journalière tourne aux alentours de 500 000 dollars US.

Les Falkland, emplacements des puits d'exploitation en 2011
Les Falkland, emplacements des puits d’exploitation en 2011

 

Rebelote, à la veille du 30ème anniversaire de la guerre des Malouines David Cameron décide d’effectuer des manœuvres militaires aux Falkland d’y envoyer le destroyer lance-missiles HMS Dauntless accompagné d’un sous-marin nucléaire d’attaque du type Trafalgar.
La réaction de l’Argentine ne se fait pas attendre, exaspérée elle est indignée d’un tel déploiement de force dans l’Atlantique Sud, considérant que l’Angleterre est en train de militariser cette région.
En réponse le Foreign Office argumente :
« Les habitants des iles Falkland sont Britanniques par choix. Il n’y aura pas de négociations avec l’Argentine sur la souveraineté tant que ces mêmes habitants ne le souhaiteront pas. »

Le Brésil, le Chili et l’Uruguay ont à la demande de l’Argentine, fermer leurs ports aux navires battant pavillon des Malouines.
C.Kirchner annonçant dans la foulée la déclassification du rapport secret-défense Rattenbach commission d’analyse et d’évaluation des responsabilités politiques et militaires, documentant leur rôle dans le conflit de 1982 et qu’elle déposerait une requête devant la Cour Internationale de Justice si des concessions d’exploitation de pétrole off-shore étaient accordées sur les fonds de l’Archipel des Malouines à l’encontre des Compagnies qui prospectent et exploitent ces fonds.

Par son porte parole le président du Comité parlementaire Britannique et député James Arbuthnot chargé de la défense visitant les bases militaires sur les lieux de déclarer en Mars 2012 :
« Il est hors question de négocier la souveraineté des iles. »

En Mars 2013, tous les 1 672 électeurs des iles Malouines de nationalité Britannique ont participé à un référendum d’autodétermination, voulu et organisé par le Gouvernement Anglais, contenant la question :
« Souhaitez-vous que les iles Falkland conservent leur statut politique actuel en tant que territoire d’outre-mer du Royaume-Uni ? »

Avez-vous une idée des résultats ?

Cela a sûrement été simple et rapide à dépouiller, sur 1 513 suffrages exprimés, 3 bulletins non.

 

Les Compagnies pétrolières à l’œuvre.

Octobre 2013, Rockhopper après son annonce d’avoir découvert et identifié sur le champ Sea Lion un gisement très conséquent, n’ayant pas les moyens de développer à lui seul l’extraction, vend à hauteur de 60% sa part à FOGL pour un montant de 722 millions de dollars US.
Le Gouvernement des Falkland à la connaissance de la plus-value financière de 1 milliard de dollars au total réalisée par Rockhopper lui applique un impôt.
Rockhopper ayant annoncé une vente aux actionnaires de 1 001 millions de dollars, les portages ne seront perçus que si les opérations d’exploration et de développement auront abouties à d’excellents résultats, un litige fiscal s’installe entre les Falkland et Rockhopper qui traine les pieds pour payer cet impôt.
Aux vues des analystes, ceux-ci considèrent que le Gouvernement des Falkland est trop pressé de ramasser au plus vite les plus-values sur les Compagnies œuvrant à surenchérir et où jusqu’à maintenant les seuls gains réalisés ont été sur les mouvements des cours boursiers.

Rockhopper est une Holding basée au Royaume-Uni cotée en bourse, détient 40% dans la production des licences PL032 et PL033, 24% des participations dans des blocs sur la licence PL004 exploitée par FOGL.

En Juin 2014 FOGL annonce la signature d’un contrat de plusieurs forages, pour un minimum de six puits.
Le calendrier de forages se compose de quatre puits dans le Nord Falkland et de deux puits dans le bassin Sud et Est Falkland, tous situés dans la licence PL004 au Sud et à l’Est du champ Sea Lion.
Les perspectives annoncent sur ces champs des ressources de plus de 200 millions de barils.

Les communiqués des faits saillants de FOGL en Septembre 2014 sur les six premiers mois de 2014 révèlent que :
– Le programme d’acquisition sismique en 3D achevé en février 2014 est en cours d’interprétation.
– La plate-forme Eirik Raude pour forage en eaux profondes est retenue pour la campagne 2015.
– Cinq programmes de forages de puits sont programmés ciblant plus de 1,3 milliards de barils.

Plate-forme Eirik Raude.
Plate-forme Eirik Raude.

 

En Octobre 2014 Desire Petroleum est absorbé par FOGL pour un coût de 61 millions de livres Sterling, ce qui lui donne accès au bassin Nord Falkland où du pétrole a été découvert au niveau de la perspective Sea Lion.

En février 2015 FOGL son directeur exécutif déclare :
« Au cours des 12 derniers mois, nous avons sélectionné les meilleures perspectives pour les forages et nous avons mis en place un programme passionnant ciblant plus de 1,4 milliards de barils de ressources prometteuses… »

Les Falkland,champs d'exploitations de FOGL dans les bassins Sud, février 2015.
Les Falkland,champs d’exploitations de FOGL dans les bassins Sud, février 2015.

 

 Stupéfactions !

A la lecture des noms donnés aux champs de gisements par la Compagnie pétrolière FOGL situés sur les licences de PL013 à PL015 entre les 53°-54°S et les 58°-60°W, il est effarant de découvrir que certains gisements ont été baptisés par le nom de cuirassiers Allemands (Scharnorst, Nurnburg, Leipzig) coulés par la flotte Anglaise le 8 Décembre 1914 dans ces mêmes eaux lors de la bataille navale des Malouines.
Faut-il y voir de la part de cette Compagnie une méprise, une plaisanterie de mauvais gout ou une absurdité condamnable !
Cette décision reste immonde !
Comment peut-on baptiser des fonds destinés à l’exploitation pétrolière du nom des cercueils de plus de 2 000 marins Allemands ensevelis avec leurs navires ?
Comment accepter et comprendre, que sur ces fonds dénommés où gisent depuis un peu plus de 100 ans ces milliers de soldats, l’on puisse détruire leurs sépultures, les transpercer à coup de trépans et ceci pour des raisons uniquement mercantile !

 

Début Mars 2015 la plate-forme Eirik Raude pour le compte de FOGL, est arrivée dans le bassin Nord Falkland puis mise en place sur la perspective Zébedée sur la zone de licence PL004b pour une campagne de forage de six puits programmés.
Dès le 6 Mars 2015 FOGL publie, que la phase de forage du puits 14/15-5 Zébédée positionné entre 300 et 400 m de fond est terminée, ses ressources sont basées sur une gestion de 281 mmboe (Million de barils équivalent pétrole) ce coup d’exploitation s’élèverait pour FOGL à 25 millions de dollars US.
En avril 2015 FOGL considère que l’exploration sur le puits 14/15-5 est très positive, que les réservoirs de pétrole dans et de gaz dans les sables sont de bonne qualité et que les résultats sont meilleurs que les attentes de pré-forage.
FOGL juge l’exploration réussie, la plate-forme va attaquer maintenant le 1er test d’exploration sur Isobel /Elaine, dans la partie Sud du bassin Nord Falkland.

Début Avril 2015 FOGL communique que l’exploration de forage à 1 280 m environ de profondeur, du puits 14/20-1 Isobel, sur la licence PL004a donnant une estimation de ressources brutes prospectives de 243 millions de barils, a été suspendu pour des problèmes techniques avec le BOP (bloc obturateur du puits).

Les Falkland, exploitations bassin Nord par FOGL, février 2015.
Les Falkland, exploitations bassin Nord par FOGL, février 2015.

 

En Angleterre le 10 Avril 2015, UKOG (UK Oil and Gas Investments) dévoile une découverte d’une réserve souterraine de 100 milliards de barils de pétrole couvrant 88 km2 dans le bassin du Wead, au Sud de l’aéroport de Gatwick.
Découverte significative de ces 30 dernières années, d’importance nationale de quoi améliorer la sécurité énergétique de la Grande-Bretagne, qui pourrait ralentir leurs importations de brut et freiner les investissements des Compagnies pétrolières cotées en bourse.
Sur le territoire du Royaume-Uni, 250 puits fonctionnent et produisent 20 à 30 000 boe/jour (baril-équivalent-pétrole).

Le 13 Avril 2015 un accord d’amodiation a été conclu entre Argos Resources Limited, Société d’exploration aux îles Falkland, Noble Energy et Edison International, ces deux derniers opérateurs, permettant d’entreprendre une campagne de forage en 2015, sur sa licence PL001, couvrant une superficie de 1 126 km2 dans le bassin Nord Falkland.
Le potentiel sur cette licence étant de 400 mmboe.
Contrat prévoyant qu’Argos recevra en fin d’opération 2,75 millions de dollars US et 800 000 dollars /an à partir de début 2016.

Les Falkland, licence PL 001 Argos extension en 2013.
Les Falkland, licence PL 001 Argos extension en 2013.

 

Après l’imbroglio militaro-politico-commercial lié aux tractations du marché de l’avion de combat Suédois le Gripen fin 2014, entre l’Argentine soucieuse de ré équiper son arsenal militaire et l’opposition des Anglais soutenus par les Américains, la Russie en embuscade proposant ses bombardiers tactiques Sukhoi avec en prime et contrepartie, ses avions de combats Sukhoi, le nouveau MIG et des systèmes de défense anti-aérien, le 2 avril 2015 la Grande-Bretagne déclare qu’elle envisage :
– De déployer deux hélicoptères Chinook aux Falkland à partir de 2016.
– De renouveler le système de défense de missiles sol-air installés sur les îles.

Avril 2015, l’Argentine lance une action en justice contre les groupes pétroliers qui explorent du pétrole et du gaz dans les eaux de l’archipel des Falkland.

L’état Argentin « lance » aussi à l’occasion de l’anniversaire du déclenchement de la « guerre des Malouines de 1982 », un nouveau billet de 50 pesos (5,10 Euros environ) présenté officiellement par la Présidente en personne, cette parution fait l’effet d’une piqûre de rappel.
En effet au recto de ce billet est orné en son centre d’une carte représentant l’archipel des Malouines puis au verso un Gaucho, mais pas n’importe quel Gaucho : Antonio Rivero.
Antonio Rivero est considéré comme étant celui qui dirigea aux Malouines en 1833 une insurrection contre les Anglais qui au début de 1833 par la force vinrent occuper l’Archipel, donc un héros National Argentin.
En arrière plan du Gaucho est dessiné le cimetière militaire Argentin à Darwin situé sur l’ile Orientale de l’Archipel où sont enterrés les corps des 237 soldats Argentins tombés aux combats de 1982 sur cette terre..

Cette annonce a fait réagir, Hugo Swire, conservateur ministre d’état rattaché en charge du Foreign and Commonweath Office qui déclare :

« Pour ce qui est de ce billet de banque de 50 pesos, nous ne pouvons empêcher le gouvernement Argentin de commettre des canulars, au taux de change actuel, il vaut la somme énorme de 3,27 livres sterling et je pense que sa valeur politique est probablement similaire… »

Billet 50 pesos Argentin.
Billet 50 pesos Argentin.

Les liens économiques entre les Malouines et l’Amérique latine sont coupés, les îles survivent grâce à un pont aérien permanent avec le Royaume-Uni.
Deux fois par semaine un Boeing 767 fait le pont aérien entre l’Europe et l’Archipel, transportant personnes et biens de consommation courante.
Malgré toutes ces pressions, les Malouines sont les grands gagnants pour l’instant.
Les richesses des fonds sous-marins autour de l’archipel pourraient rapporter sur 25 ans, entre 10 et 140 milliards d’Euros.

Les Falkland prochain Dubaï de l’Atlantique ?
Les manchots n’ont plus qu’à se bien tenir !

Stop la colonie, n'avancez plus !
Stop la colonie, n’avancez plus !
Advertisements

Une réflexion sur “Mais pourquoi diantre aujourd’hui l’Angleterre comme l’Argentine tiennent-elles aux Malouines ?

  1. excellent et attrayant , belle documentation et implication personnelle et la finalité est bien amenée du ludique pour arriver au plus concret, même si nous en doutions nous savons maintenant effectivement pourquoi l’ Angleterre y tient tant

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s